Écardenville

LE MOULIN DE L’ANGLE OU MOULIN BELLENCONTRE

Ce moulin construit dans les années 1850 (avant les ponts d’Écardenville-sur-Eure) servait à moudre du grain, (blé, orge, sarrasin) pour les habitants du village ou de la mouture pour les animaux.

Le meunier eu bien des problèmes avec la commune d’Écardenville, car il refusa que les personnes qui ne venaient pas chez lui, empruntent la passerelle qu’il avait fait construire et qui enjambe la rivière l’Eure. Ce n’est qu’en 1881, que le problème fut résolu par la construction des trois ponts par la commune.
Ce moulin a appartenu pendant très longtemps a la famille Bellencontre, deux sœurs, Pauline et Charlotte et leur frère Charles. Ils restèrent toutes leur vie célibataires. A leur décharge, ils avaient 20 ans au début de la guerre de 1914. Je me souviens très bien d’eux, Pauline la plus jeune venait quelques fois discutée avec ma mère, je pense qu’elles ont dues faire un pèlerinage ensemble ?

Charlotte était plus réservée, quand a Charles comme tous les meuniers ,il souffrait de bronchite chronique du a la poussière de farine, il toussait toujours.
Dans l’extension des bâtiments, une fabrique de charbon de bois qui a du fonctionner jusqu’à la première guerre mondiale, obligé d’arrêter pour cause de manque de main d’œuvre, tous les hommes étant partis a la guerre.

Je me souviens étant enfant venir accompagné un charretier amenant des céréales pour être transformé en farine ou concassé, une fois la roue du « bagnot » au moment de rentrer dans la cour du moulin tomba a terre , pourquoi ? , le cheval le brave « coquet » s’arrêta net et moi qui était bien calé dans le bagnot entre les sacs de blés, je me retrouver cul par dessus tète, recouvert par les sacs ,heureusement pas bien lourds.

Les deux sœurs et leur frère se retirèrent a Autheuil, dans une petite maison a l’angle de la rue du cimetière et de la route d’Evreux.
Le moulin fut vendu, subi plusieurs transformations, puis racheté par M et Mme MURAT. C’est à partir de cette époque que les habitants de la commune découvrir vraiment le moulin de l’Angle.

Lucien et Evelyne ouvrirent leur maison pour de nombreux rendez-vous, le Paris /Rouen en vieilles voitures, mais aussi a l’occasion de réunions ou fêtes du village.
Chacun a pu découvrir a l’intérieur de la maison, le mécanisme en bois de la roue, intact, bien protégée par ses verres protecteurs tournant dans un silence étonnant et rassurant.

L’Église d’Écardenville-sur-Eure

L’église daterai du 12è siècle, le porche du 16è siècle, et elle aurait été remaniée au 19è siècle.
Construite en pierre et silex, comporte une tour carrée massive en pierre de taille à trois étages, renforcée d’énormes contreforts du 16è siècle. La cloche à l’intérieur de la tour est datée de 1623.

A l’intérieur, une vierge en bois du XVe siècle, Sainte-Madeleine en pierre du XVe siècle et Saint-Nicolas du XVIè siècle.
Sur la façade est, se trouve une tête de personnage, que surveille t-il ?
Une borne d’altitude sur la façade Nord, indique 35 mètres.
L’église est dédiée à St Germain.
Le cimetière entoure l’église, certainement depuis sa création (12è siècle ?).
Il fut déplacé entre les deux guerres et celui de l’église réaménagé en espace vert par l’entreprise

Bellevin de Cailly vers les années 1954/55.
Un mur entoure le cimetière et l’église.
Le calvaire date de 1885.

L’Église Saint-Germain d’Écardenville-sur-Eure

L'église Saint-Germain
  • L’église Saint-Germain du XVIe siècle (chœur et porche), reconstruction et extension de celle de Guillaume Ier de la fin du XIIe siècle .
  • La Vallée de l’Eure dans cette région est riche en moulins à eau :
    • le moulin de la Côte (1750) à Saint-Vigor et le moulin de la Pâture à Cailly ;
    • le moulin des Sablons (XIIIe siècle) propriété de Mme Pagnol n’est hélas pas visible du pont sur l’Eure de Crèvecœur.
  • La ferme fortifiée appelée Le Manoir où Du Guesclin passa la nuit avant la bataille de Cocherel (16 mai 1364).

Le portail de l’église Saint-Germain

Ceci fermera dans 30 secondes